« Pourquoi se tuer au travail quand on peut mourir de plaisir ? » Anonyme

n-DEPRESSION-WORK-large570

Oui, le burn-out est d’origine professionnelle. Non, l’entreprise n’est pas pour autant la seule et unique cause !

PSYCHO – Le burn out pourrait bientôt être inscrit dans un texte de loi français. L’amendement au texte du ministre du travail en faveur de la reconnaissance des maladies psychiques en maladies professionnelles, actuellement en discussion à l’Assemblée nationale, apparaît comme un pas vers une reconnaissance de ce syndrome d’épuisement professionnel.

Cependant il ne sera pas inscrit au tableau des maladies professionnelles, ce qui implique que les démarches pour les salariés en grande souffrance, voire handicapés, demeureront lourdes.

La bonne nouvelle? Que l’on continue d’en parler. Pour que cette maladie de notre siècle soit ainsi de plus en plus reconnue et que, nous l’espérons, elle fasse ainsi l’objet de plus d’attention et de prévention. Alors qu’aujourd’hui, trop souvent encore, elle est niée comme un tabou honteux ou banalisée par effet de mode.

Un débat éclairé, sérieux, relayé par les médias, ne peut que faire progresser la prise de conscience de ce phénomène destructeur par les acteurs de l’entreprise, de la santé et aussi par le large public.

Lire la suite ici : http://www.huffingtonpost.fr/pascale-venara/origines-burn-out_b_7483436.html

One thought on “« Pourquoi se tuer au travail quand on peut mourir de plaisir ? » Anonyme

  1. Trop d’employés pensent gagner leur vie alors qu’il gagne leur mort. Les patrons doivent se remettre en cause mais également les employés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>